COLLECTIF LGBTQ* DU MANITOBA

Un monde qui nous ressemble.

Bienvenue

sur les terres faisant partie du territoire traditionnel des peuples anishinabé, cri, oji-cri, dakota et déné et qui sont au cœur de la nation métisse de la Rivière-Rouge, celles façonnées par nos parents, par nos ancêtres et par Louis Riel.

À propos

du Collectif LGBTQ* du Manitoba

Jonas, Arielle, Jen et Joel partagent leurs perspectives sur les joies et les défis d'être doublement minoritaires dans cet extrait du documentaire Cela était notre message (2019) du réalisateur Gabriel Tougas.

mission

Le Collectif LGBTQ* du Manitoba existe depuis janvier 2019, et a pour mission d’appuyer la santé et le bien-être de la communauté LGBTQ2 d’expression française du Manitoba, tout en s’assurant de la sécurité de celle-ci, tant sur le plan de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre que sur le plan linguistique et culturel.

Le Collectif a pour projet principal la réalisation d’une analyse des besoins telle que mandatée par l’assemblée fondatrice du 23 janvier 2019. Les résultats de la première phase du projet d'analyse des besoins ont été dévoilés en juin 2020 lors de la diffusion du rapport « Des nôtres - une analyse des besoins des personnes LGBTQ2S d'expression française du Manitoba » (PDF). Riche en connaissances sur le risque accru de discrimination et de stigmatisation et les conséquences de celles-ci sur l'état de santé et de bienêtre des membres de notre communauté, « Des nôtres » a par la suite fait l'objet de nombreuses présentations devant des publics communautaires, scolaires et universitaires.

La phase II du projet d'analyse des besoins, se déroulant en décembre 2022, porte sur les besoins spécifiques des adolescent·es de 14 à 18 ans. Les défis liés à la transition vers la parentalité sont au coeur de la phase II du projet d'analyse des besoins, a également lieu en 2022-2023. Enfin, la phase IV, prévue en 2023-2024, portera sur les expériences des aîné·es.

En parallèle au projet d’analyse des besoins, le Collectif organise régulièrement des activités à caractère social, culturel et éducatif en accord avec sa mission. Voir plus bas les tables rondes, 5 à 7 et rencontres prévus en 2022-2023.

Une belle gang de francophones et francophiles qui se sont déplacés le 11 mai 2019 lors du défilé de la Fierté à Portage-la-Prairie.

langue

Le Manitoba compte 84 180 francophones, environ 7 % de la population totale. Près des trois quarts d’entre eux et elles sont nés en province; 15 % viennent d’ailleurs au Canada et 11 % de l’étranger.

Ils et elles sont concentrés en région urbaine dans les quartiers francophones historiques de St-Boniface, St-Vital et St-Norbert et aussi dans les quartiers anglophones de Elmwood et de Fort Rouge (Osborne Village).

À l’extérieur de Winnipeg, les villages et municipalités rurales traditionnellement francophones (parfois aussi métis) sont nombreux, surtout dans le sud de la province : on peut citer Saint-Lazare, La Broquerie, Laurier, Notre-Dame-de-Lourdes, Saint-Laurent, Saint-Jean-Baptiste, Saint-François-Xavier et Grande-Clairière, parmi tant d'autres.

La province compte aussi bon nombre de francophiles issus, entre autres, des multiples écoles d’immersion.

Étude des jeunes

La phase II du projet d'analyse des besoins du Collectif, une recherche-action participative (RAP), cherche à mieux cerner les besoins des adolescent·es agé·es entre 14 et 18 ans en matière de santé et de bienêtre.

Étude des jeunes

Intitulée Par et pour les jeunes : l’expérience des jeunes 2ELGBTQ+ (bispirituel·les, lesbiennes, gais, bisexuel·les, trans, queers, etc.) d’expression française vivant dans la province du Manitoba, l'Étude des jeunes cherche à mieux comprendreles expériences des jeunes francophones issu·es de minorités sexuelles dans leurs milieux scolaire, familial et communautaire et auprès des services sociaux et de la santé.

Les travaux de recherche sont menés par une équipe de 6 à 10 jeunes chercheur·es avec l'appui de la chercheur·e Jacqueline Avanthay Strus (pronoms they/them/iel) de l'Université de Saint-Boniface (USB) et d'un comité consultatif. L'Étude des jeunes comprend en tout trois volets.

Menu rapide

Participez dès maintenant au VOLET 1

Le premier volet de l'étude, qui se déroule du 24 novembre au 15 décembre 2022, consiste en un questionnaire en ligne d'une durée de 15 à 20 minutes. Pour y participer, vous devez :

  • être francophone (langue première ou langue seconde);

  • vous identifier (ouvertement ou non) comme membre ou allié·e d’une minorité sexuelle ou de genre;

  • avoir vécu au Manitoba depuis au moins deux ans et;

  • avoir entre 14 et 22 ans.

Vous aurez aussi la possibilité de partager vos expériences au moyen d'une entrevue individuelle ou de groupe, ou encore d'une production écrite ou artistique. La marche à suivre sera présentée à la fin du questionnaire.

En participant au volet 1, vous courrez aussi la chance de gagner l'une de trois cartes cadeaux d'une valeur de 50$. Consultez l'affiche officielle pour l'ensemble des détails au sujet du volet 1 de l'Étude des jeunes.

Cette étude est menée par une équipe de recherche de l’Université de Saint-Boniface, dirigée par Jacqueline Avanthay-Strus. Votre participation n’aura aucun impact sur vos résultats scolaires.

Votre participation à cette étude est volontaire. Si vous décidez de participer à cette étude et qu’en cours de route, vous décidez de vous retirer, vous pourrez cesser votre participation sans avoir à vous justifier et sans préjudice. Il n’y a pas de désavantage si vous décidez de ne pas participer à cette étude. Vous êtes libre de refuser de répondre à certaines questions. Cependant, la valeur de l’ensemble de vos réponses dépend de l’attention que vous porterez à chaque question. Nous vous demandons donc de répondre à toutes les questions à moins qu’il ne vous semble pas possible de le faire.

S’il y a lieu, vous pouvez faire part de vos préoccupations ou de vos commentaires à la chercheur·e, Jacqueline/Jack Avanthay Strus (javanthaystrus@ustboniface.ca). Vous pouvez également communiquer avec Claire Bélanger, responsable de la recherche à l’Université de Saint-Boniface, pour des questions d’ordre éthique à l’adresse suivante : cbelanger@ustboniface.ca.

Pourquoi étudier les ados?

Suite aux résultats de la phase I, le conseil d'administration du Collectif a choisi les adolescent·es 2ELGBTQ+ comme priorité pour la suite du projet d'analyse des besoins. En effet, les jeunes sont plus vulnérables aux problèmes de santé mentale en raison des multiples changements physiques, émotionnels et sociaux qu’iels vivent pendant cette période de leur vie où les habitudes de vie, les relations interpersonnelles et la gestion des émotions se développent.

Certains facteurs sociaux peuvent augmenter encore plus le risque de souffrir de problèmes de santé chez les jeunes, en particulier :

  • le fait d'être issu·es de minorités linguistiques ou sexuelles;

  • le fait d'être victimes de stigmatisation ou de discrimination; et

  • le manque d'accès à un appui dans sa langue.

Au Manitoba, on constate un accès limité aux services de santé mentale en français (Prada et al., 2021). Et même lorsque ces services sont disponibles, les jeunes n'y auront souvent pas recours car iels ignorent leur existence, préférant se confier à leurs proches ou n'en parler à personne. Cela peut contribuer à une augmentation des problèmes de santé mentale et, par ricochet, avoir un effet négatif sur l’apprentissage et l’intégration sociale au secondaire et lors de la transition vers le milieu postsecondaire.

Parmi les jeunes de la communauté francophone, les adolescents et jeunes adultes 2ELGBTQ+ sont particulièrement à risque en raison des attitudes antipathiques et phobiques en milieu scolaire. Des études démontrent que les séquelles subies à l’adolescence peuvent, chez plusieurs, perdurer à vie, avec un impact décisif sur leur santé générale et mentale.

Cette étude cherche à répondre aux questions suivantes :

  • Comment l’identité multiple influence-t-elle les expériences des jeunes 2ELGBTQ+ d’expression française?

  • Quelles sont les expériences des jeunes en milieu scolaire, au sein de leur famille, dans la communauté et auprès des services sociaux et de la santé, et ce avant, pendant et après leur dévoilement (sortie du placard)? Comment est-ce que les besoins en milieux rural et urbain diffèrent?

  • Quels services existent pour les jeunes 2ELGBTQ+ d’expression française au Manitoba? Dans quelle mesure ces services sont-ils adaptés aux multiples identités des jeunes 2ELGBTQ+ d'expression française?

  • De quels services ou soutiens les jeunes 2ELGBTQ+ ont-iels besoin en milieux scolaire, familial et communautaire?

Une étude en trois volets

Toute intervention scolaire visant un résultat favorable doit tenir compte des intérêts de trois groupes : ceux des élèves, ceux des parents et ceux du personnel enseignant. Pour cette raison, l'équipe de recherche a choisi de sonder élèves, parents et personnel enseignant dans le cadre de l'Étude des jeunes.

Lors du premier volet, qui a lieu du 24 novembre au 15 décembre 2022, les jeunes francophones entre 14 et 22 ans s’identifiant comme membre ou allié·e d’une minorité sexuelle (2ELGBTQ+), ont la possibilité de partager leurs expériences au moyen d'un questionnaire, d'une entrevue individuelle ou de groupe, ou encore d'une production écrite ou artistique.

Les adultes seront invité·es à participer aux deuxième et troisième volets. Les parents ou gardien·ne·s légal·e·s/aux des adolescent·es pourront participer aux entrevues ou aux group témoins lors du 2e volet (prévu janvier 2023). Les enseignant·es, aides enseignant·es et conseilliers·ières ayant travaillé avec des jeunes 2ELGBTQ+ d’expression française dans la province du Manitoba pourront participer au troisième volet, également au moyen d'entrevues ou groupes témoins (également prévu en janvier 2023).

L'Étude des jeunes aura comme résultat, nous l'espérons, un plus grand intérêt pour le développement de programmes de formation et de soutien en milieu éducatif et que les administrateur·es des établissements d’enseignement secondaire et postsecondaire reconnaissent le besoin d’interventions dans ces milieux, particulièrement pour les jeunes 2ELGBTQ+ qui sont davantage vulnérables. Enfin, les résultats permettront au Collectif de tenir compte des besoins spécifiques des jeunes dans l’évaluation et la mise en place de services de santé ou de bienêtre à l’intention de la communauté 2ELGBTQ+ d’expression française au Manitoba.

Méthodologie RAP

La recherche action-participative (RAP) est une approche fondée sur un véritable partenariat entre les chercheurs et la communauté. De même, les membres de la communauté participent activement au processus de recherche, de la définition des objectifs de la recherche jusqu'à la diffusion des nouvelles connaissances, en passant par la planification de la recherche, la cueillette des données, et l'interprétation des résultats, entre autres. Par le biais de ce partenariat, la RAP cherche à intégrer aux savoirs scientifiques les savoirs expérientiels (le vécu) des personnes qui, en bout de ligne, bénéficieront le plus des retombées de la recherche. En un mot, c'est la « co-construction » des connaissances qui est visée par cette méthodologie.

L'implication active des membres de la communauté dans la recherche permet d'atteindre plusieurs buts. D'abord, elle permet de mieux arrimer la recherche aux besoins et aux priorités des membres de la communauté, facilitant ainsi l'application des nouvelles connaissances. S'investir dans un projet de recherche, c'est aussi s'approprier des résultats de la recherche : c'est l'empowerment des adolescents et jeunes adultes de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba qui est donc favorisé par la phase II du projet d'analyse des besoins.

Équipe de recherche

L'équipe de recherche est composée de 6 à 10 jeunes issu·es de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française avec l'appui de la chercheus·e Jacqueline Avanthay Strus (pronoms they/them, iel), professeur en sciences infirmières, Université de Saint-Boniface (sexualité et réduction des méfaits, populations vulnérables, santé autochtone) et l'encadrement du comité consultatif (voir-ci dessous).

Conseil consultatif

Les travaux de recherche de l'Étude des jeunes sont encadrés par un comité consultatif composé de membres de l'équipe de recherche, de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba, de même que des allié·es de celle-ci : Jacqueline Avanthay Strus, professeur·e en sciences infirmières, Université de Saint-Boniface (sexualité et réduction des méfaits, populations vulnérables, santé autochtone); Derrek Bently, Conseil jeunesse provinical (CJP); Jay Campagne, Collectif LGBTQ* du Manitoba; Anne-Lise Costeux professeur, École des sciences infirmières et des études de la santé, Université de Saint-Boniface (sécurité culturelle en contexte autochtone); Christian Delaquis, Collectif LGBTQ* du Manitoba; Danielle de Moissac, professeur, Université de Saint-Boniface (services de santé, santé mentale et société, comportements à risque, déterminants de la santé); Jacques Desaulniers, Collectif LGBTQ* du Manitoba; Daniel Gagné, professeur et doyen de l'École des sciences infirmières et des études de la santé, Université de Saint-Boniface (oncologie, famille, qualité de vie); Ndeye Rokhaya Gueye, professeur, Université de Saint-Boniface (statistique, santé des populations, santé des minorités, santé mentale et toxicomanie); Stephan Hardy, Collectif LGBTQ* du Manitoba, Marie-Claude McDonald, Division scolaire franco-manitobaine (DSFM).

L'étude des jeunes n'aurait pas été possible sans l'appui, financier ou en nature, de plusieurs partenaires.

Nos partenaires

En plus des scientifiques de l’Université de Saint-Boniface (USB) qui participent aux travaux de recherche, plusieurs partenaires contribuent à la phase II du projet d'analyse des besoins du Collectif en apportant des ressources financières ou humaines. Le Collectif tient à les remercier d'un engagement sans faille en faveur de la communauté 2ELGBTQ+ du Manitoba.

Pour en avoir davantage sur l'Étude des jeunes, ou pour prendre contact avec l'équipe de recherche, écrivez-nous à info@collectiflgbtq.ca.

Des phases ultérieures du projet d'analyse des besoins sont également prévues. Elles feront appel à des méthodes qualitatives telles que la RAP pour approfondir nos connaissances sur d'autres sous-populations de la communauté 2ELGBTQ+ prioritaires : aîné·es, nouveaux arrivant·s, entre autres.

Les résultats de l'analyse des besoins seront diffusés au fur et à mesure des phases du projet de recherche, permettant ainsi au Collectif d'en assurer le suivi.

Étude sur la parentalité

Devenir parent ne va pas de soi pour les membres de notre communauté. La phase III du projet d'analyse des besoins, initiée en 2021, porte justement sur les besoins, défis et préoccupations des personnes 2ELGBTQ+ lors de la transition vers la parentalité. Participez dès maintenant!

Objectif de la phase III : la parentalité

Cette étude cherche à mieux comprendre les expériences des personnes 2ELGBTQ+ d'expression française qui deviennent parents. La transition vers la parentalité constitue une période de vulnérabilité très importante. En effet, plusieurs recherches illustrent les changements psychologiques, physiques, émotionnels, sociaux et sexuels qui peuvent affecter les parents lors de cette transition. D’après les recherches jusqu'à date, l’intimité et la sexualité sont les deux dimensions les plus affectées car cette transition requiert la conciliation de plusieurs rôles, notamment celui de parent, d’amant·e et de partenaire.

Les personnes 2ELGBTQ+ d'expression française vivant en contexte minoritaire linguistique font face à des défis uniques qui sont liés, en partie, à la discrimination lors de l’accès aux services sociaux et de santé. Malgré ces défis, peu d’études ont posé un regard sur l’expérience de celles qui cherchent ou choisissent de devenir parents.

Cette étude cherche à répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les perceptions des parents 2ELGBTQ+ d'expression française au regard de la transition vers la parentalité en ce qui a trait à la conciliation de leurs rôles (parent, partenaire et amoureux.euse)?

  • Comment la double identité, francophone et 2ELGBTQ+, affecte la transition vers la parentalité?

  • Quelles sont les perceptions des parents 2ELGBTQ+ d'expression française lors de leurs intéractions avec les pourvoyeurs de soins pendant de la transition vers la parentalité?

Participer à l'étude sur la parentalité

Faites-vous partie de la communauté 2ELGBTQ+ du Manitoba? Parlez-vous français? Êtes-vous parent ou désirez l'être? Aimeriez-vous partager votre expérience en lien avec parentalité?

Les participant·es passeront des entrevues (individuelles ou avec leur partenaire) d'une durée de 60 à 90 minutes dans l'environnement de leur choix. Aucune compensation n'est offerte.

Téléchargez l'affiche de recrutement (PDF) pour en savoir davantage.

Pour tout renseignement supplémentaire l'étude, ou pour y participer, prenez contact avec Jacqueline/Jack Avanthay-Struss (they/them/iel) à l'adresse javan011@uottawa.ca. La confidentialité est assurée.

Méthodologie API

Cette étude sera réalisée par le biais d'entrevues avec la chercheus·e principale. Il s'agit d'une approche appelée analyse interprétative phénoménologique (API). Le but de l’API est d’explorer l’expérience vécue tout en tentant de comprendre comment les participants interprètent le phénomène à l’étude. L’API permet de contextualiser les informations tout en laissant place à l’expérience individuelle.

Comme pour les autres études entreprises dans le cadre de l'entente de recherche signée en 2019 entre le Collectif et l'Université de Saint-Boniface (USB), celle-ci prévoit l'implication active des membres de la communauté dans toutes les étapes de la recherche. Cette participation permet d'atteindre plusieurs buts. Elle permet de mieux arrimer la recherche aux besoins et aux priorités des membres de la communauté, facilitant ainsi l'application des nouvelles connaissances. S'investir dans un projet de recherche, c'est aussi s'approprier des résultats de la recherche : c'est l'empowerment des parents (ou des personnes qui souhaitent le devenir) de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française qui est donc favorisé par la phase III du projet d'analyse des besoins.

Le projet d'analyse des besoins n'aurait pas été possible sans l'appui de nos partenaires.

Nos partenaires

L'étude sur la parentalité s'inscrit dans le projet d'analyse des besoins pluriannuel du Collectif. En plus des scientifiques de l’Université de Saint-Boniface, de l'Université du Manitoba et de l'Université d'Ottawa qui participent aux travaux de recherche, de nombreux partenaires – individus et organismes – contribuent au projet du Collectif en apportant des ressources financières ou humaines, une aide logistique ou organisationnelle, une lettre d’appui, des conseils, voire même un simple appui moral. Le Collectif tient à les remercier d'un engagement sans faille en faveur de la communauté 2ELGBTQ+ du Manitoba.

Etude « Des nôtres »

Cette première étude du projet d'analyse des besoins du Collectif a jetté les bases d'un programme de recherche et d'application des connaissances en dressant un portrait initial de l'état de santé ainsi que des besoins, préoccupations et défis de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba. Les résultats de cette étude quantitative servent déjà à orienter la création de structures organisationnelles ou physiques nécessaires pour mieux répondre aux besoins de notre communauté.

Télécharger le rapport sur les résultats de la phase I dès maintenant.

Les résultats de la phase I

L'équipe de recherche a travaillé d'arrache-pied pour analyser et synthétiser les résultats du sondage mené auprès de la communauté 2ELGBTQ+ en juin 2020 et ce malgré les circonstances difficiles de la pandémie. Le fruit de cette collaboration entre le Collectif et l'Université de Saint-Boniface (USB) est Des nôtres - une analyse des besoins des personnes 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba Collectif LGBTQ* du Manitoba.

Dévoilement des résultats en primeur à la communauté 2ELGBTQ+

Le rapport a été dévoilé en présence de l'équipe de recherche lors de deux rencontres communautaires les 17 et 19 juin 2021 qui ont réuni une quarantaine de personnes. Après une excellente présentation (PPP) du rapport par le chercheur principal, Kevin Prada, une période de questions et réponses entre chercheurs, membres de la communuaté et les membres du Collectif a permis de mieux comprendre les résultats et de discuter des suivis possibles.

Partage des connaissances

Télécharger « Des nôtres - une analyse des besoins des personnes 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba » - rapport au complet (PDF)

Télécharger les Faits saillants (PDF)

Télécharger le Résumé (PDF)

Download the Highlights in English (PDF)

Download the Executive Summary in English (PDF)

Télécharger l'infographie en anglais « Living in a Liminal Space: Experiences of LGBTQ2S+ Official Language Minority Manitobans » (PNG)

Télécharger l'infographie en anglais « Living in a Liminal Space: Experiences of LGBTQ2S+ Official Language Minority Manitobans » (PDF)

Télécharger la Présentation Powerpoint (PDF) de Kevin Prada - juin 2021 (PDF)

Comité scientifique

Le comité scientifique de la phase I du projet d'analyse des besoins était composé de Jacqueline Avanthay Strus, professeur en sciences infirmières, Université de Saint-Boniface (sexualité et réduction des méfaits, populations vulnérables, santé autochtone); Sylvie Berthelot-Dilk, professeur (français), Université de Saint-Boniface (éducation inclusive); Janelle Campagne, Collectif LGBTQ* du Manitoba; Claudyne Chevrier, Université du Manitoba (santé des populations vulnérables, accès aux soins de santé, travailleuses du sexe, santé reproductive et sexuelle, genre, citoyenneté); Danielle de Moissac, professeur, Université de Saint-Boniface (services de santé, santé mentale et société, comportements à risque, déterminants de la santé); Dr José François, professeur et chef du département de médecine familiale, Université du Manitoba; Daniel Gagné, professeur et doyen de l'École des sciences infirmières et des études de la santé, Université de Saint-Boniface (oncologie, famille, qualité de vie); Ndeye Rokhaya Gueye, professeur, Université de Saint-Boniface (statistique, santé des populations, santé des minorités, santé mentale et toxicomanie); Stephan Hardy, Collectif LGBTQ* du Manitoba, Mamadou Ka, professeur, Université de Saint-Boniface (sciences politiques, immigration, francophonie, diversité culturelle), Kevin Prada (chercheur et auteur principal), Université de Saint-Boniface.

Équipe de recherche

L'équipe de recherche était composé de Kevin Prada (chercheur et auteur principal), Université de Saint-Boniface, Danielle de Moissac, professeur, Université de Saint-Boniface (services de santé, santé mentale et société, comportements à risque, déterminants de la santé); Ndeye Rokhaya Gueye, professeur, Université de Saint-Boniface (statistique, santé des populations, santé des minorités, santé mentale et toxicomanie); et membres du Collectif LGBTQ* du Manitoba.

Afin de mener à bien l'étude « Des nôtres », le Collectif a recruté des partenaires à l’échelle locale, provinciale et nationale.

Nos partenaires

En plus des scientifiques de l’Université de Saint-Boniface et de l’Université du Manitoba qui ont participé aux travaux de recherche, de nombreux partenaires – individus et organismes – ont contribué au projet « Des nôtres » en apportant des ressources financières ou humaines, une aide logistique ou organisationnelle, une lettre d’appui, des conseils, voire même un simple appui moral. Le Collectif tient à les remercier d'un engagement sans faille en faveur de la communauté 2ELGBTQ+ du Manitoba.

Le projet d'analyse des besoins bénéficie de l'appui financier de l'Université de Saint-Boniface, du département de médecine familiale de l'Université du Manitoba (lien en anglais), du Conseil jeunesse provincial (CJP), de la société Santé en français et de la Société de la francophonie manitobaine (SFM), du Consortium national de formation en santé (CNFS) et de Femmes et égalité des genres Canada (FEGC).

Le projet du Collectif bénéficie de l'appui en nature de plusieurs organismes, dont le Centre de Santé Saint-Boniface, la Fédération des parents de la francophonie manitobaine (FPFM), l'Université de Saint-Boniface (USB), le département de médecine familiale de l'Université du Manitoba (lien en anglais) et la Société de la francophonie manitobaine.

Plusieurs partenaires ont signalé leur engagement en faveur du projet au moyen d'une lettre d'appui : l'Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNMSTJ), le Rainbow Resource Centre (RRC), le GRIS Montréal, le Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal et le Secrétariat LGBTQ2, Patrimoine canadien, Gouvernement du Canada.

Pour en savoir davantage sur le projet, n'hésitez pas à nous écrire à info@collectiflgbtq.ca ou abonnez-vous à l'infolettre pour vous tenir au courant des suivis en cours dont des projets d'application des connaissances.

Projet d'analyse des besoins

Le projet d'analyse des besoins du Collectif est un programme de recherche et d'application des connaissances pluriannuel qui génère des connaissances de haute qualité sur les besoins, préoccupations et défis de la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française du Manitoba. En parallèle, le Collectif partage ces nouvelles connaissances afin d'inciter diverses parties prenantes de la société – qu'elles décident de lois, de règlements ou de politiques, fournissent des soins de santé, ou encore gèrent des établissements culturels ou éducatifs – à prendre des actions ou décisions favorables à la santé et au bienêtre des membres de notre communauté.

Les connaissances au service de la santé de notre communauté.

Entente avec l'USB : « rien sur nous ou pour nous, sans nous »

Le projet d’analyse des besoins a été initié et conçu par la communauté 2ELGBTQ+ d'expression française. Pour mener à bien son projet, le Collectif fait appel à une équipe de recherche composée de scientifiques et de membres de la communauté. Le projet de recherche s'appuie sur des méthodes scientifiques et utilise, et génère, des données probantes de haute qualité permettant à la communauté de prendre des décisions éclairées quant à la mise en place de services ou de structures à son intention. Le projet fait l'objet d'une entente de recherche de cinq ans signée le 3 mars 2020 avec l'Université de Saint-Boniface (USB).

En effet, l'entente de recherche formalise un partenariat entre le Collectif et l'Université de Saint-Boniface (USB) et prévoit la participation active des personnes 2ELGBTQ+ au sein de l'équipe de recherche et des comités consultatifs ou scientifques, dans tous les travaux de recherche, dans la diffusion des résultats et dans la mobilisation des connaissances.

La première phase du projet a débuté en décembre 2019 et a permis de récolter des données via un sondage en ligne en juin 2020. La diffusion d'un premier rapport de recherche a eu lieu en juin 2021 lors de deux rencontres communautaires.

La phase II du projet, une étude qui vise à comprendre les expériences des adolescents entre 14 et 18 ans, a débuté en janvier 2020 et permettra de récolter des données via un sondage en ligne ainsi que des entrevues de individuelles ou de groupe. Le recrutement de participant·es, tant des jeunes que des parents et le personnel enseignant, débutera en novembre 2022. Enfin, la phase III du projet débutera le recrutement de parents (ou des personnes souhaitant le devenir) en février 2023 et cherchera à cerner les défis, besoins ou préoccupations des membres de la communauté lors de la transition vers la parentalité.

Activités

Le Collectif a pour projet principal la réalisation d’une analyse des besoins telle que mandatée par l’assemblée fondatrice du 23 janvier 2019. En parallèle au projet d’analyse des besoins, le Collectif organise régulièrement des activités à caractère social, culturel et éducatif en accord avec sa mission. Inscrivez-vous à notre infolettre pour vous tenir au courant de toutes les activités du Collectif.

Étude des jeunes - volet 1

Du 24 novembre au 15 décembre 2022 En savoir plus.

Étude des jeunes - volets 2 et 3

janvier 2023 .

Fierté Winnipeg 2023

Détails à venir.

Congé estival

Du 1 juillet au 15 août 2023.

Nous joindre

Commentaires? Questions? Écrivez-nous!

info@collectiflgbtq.ca

Rendez-vous sur notre groupe Facebook ou abonnez-vous à notre infolettre pour les dernières actualités du Collectif.